Portail et magazine aux multiples sujets
Pomms : Portail et magazine aux multiples sujets
Fils RSS
Accueil > Internet > Vine, de la « success story » à la chute
 

Vine, de la « success story » à la chute

 
Vine, de la « success story » à la chute

Filiale de Twitter, Vine va fermer dans les prochains mois. C’était pourtant bien parti pour cette appli qui permet d’enregistrer et réaliser de courtes vidéos.

 
 

L’application mobile Vine, qui permet d’enregistrer et réaliser de courtes vidéos, va fermer dans les prochains mois. Créée en 2012, la filiale de Twitter avait connu un succès foudroyant avant de subir la concurrence d’autres réseaux sociaux. Elle paie aussi la volonté de sa maison-mère de réduire les coûts.

Vine connaît des débuts en fanfare

La nouvelle a fait l’effet d’une bombe, prenant au dépourvu les 200 millions d’utilisateurs recensés de l’application : le 28 octobre, Vine a annoncé sa fermeture au cours des prochains mois. Tout avait pourtant commencé sur les chapeaux de roue. Fondée en juin 2012 et rachetée par Twitter quelques mois plus tard, Vine, lancée officiellement en janvier 2013, devient très vite l’application la plus téléchargée aux Etats-Unis, dépassant en sept mois les 40 millions d’utilisateurs. Elle séduit par sa simplicité d’utilisation et son format : des vidéos de 6 secondes tournant en boucle. Pas besoin d’un logiciel de capture vidéo ni de montage, l’enregistrement s’interrompt en relâchant le bouton et reprend en appuyant à nouveau.

Vine subit la concurrence d’Instagram, Snpachat et YouTube

Un système idéal pour les humoristes ou artistes qui utilisent l’application pour publier des contenus créatifs. Certains deviennent même de vraies stars, appelées « viners », cumulant des millions d’abonnés et centaines de millions de vues. Vine permet aussi de diffuser les images marquantes d’événements sportifs et d’actualité. Malheureusement, Vine va rapidement se retrouver confrontée à la concurrence de services lancées par d’autres réseaux sociaux. Instagram, l’application de photos filiale de Facebook, lance ainsi, en juin 2013, son propre service de vidéos en format court, tandis que YouTube et Snapchat ne cessent de se développer.

Non rentable, Twitter décide de réduire ses dépenses

Vine résiste difficilement à cette nouvelle concurrence et commence à perdre des utilisateurs à partir de l’été 2014. Problème : devant cette érosion continue, l’application tarde à s’adapter. Preuve en est la levée de la limite de 6 secondes qui n’intervient qu’en juin 2016 – pour passer à 140 secondes. Pour Twitter, l’application était donc devenue un poids financier, avec un coût mensuel d’environ 10 millions de dollars selon le New York Times. En panne de croissance, le réseau social, qui a perdu 103 millions de dollars au troisième trimestre, a décidé d’engager un vaste plan d’économies prévoyant la suppression de 350 postes et... la fermeture de Vine.

Pierre
23/11/2016

 


Pour aller plus loin ...
 

> ()