Portail et magazine aux multiples sujets
Pomms : Portail et magazine aux multiples sujets
Fils RSS
Accueil > Sciences > Qu’est-ce que l’hydrocution ?
 

Qu’est-ce que l’hydrocution ?

 
Qu’est-ce que l’hydrocution ?

Qui n’a jamais fait son/sa caïd en se jetant en courant dans un océan à 18°C alors qu’il/elle venait de faire du recto verso sur une plage à plus de 30°C. Bon, sûrement pas tout le monde, surtout quand une petite voix vous rappelle tous les étés de faire attention à l’hydrocution.

 
 

L’hydrocution est avant tout un choc thermique, elle est due à une différence de température trop importante entre la peau et l’eau. Tout d’abord un petit rappel de base. L’homme est homéotherme, c’est-à-dire que sa température interne doit toujours être la même. Alors quand on reste sur une plage en plein soleil, notre corps doit pouvoir évacuer toute la chaleur qu’il reçoit en trop. Pour cela, il utilise notamment la sueur et un autre phénomène qui nous intéresse plus dans notre cas, la vasodilatation. Ce terme « barbare » correspond en fait à une dilatation des vaisseaux sanguins. Notre corps, lorsqu’il fait chaud, dilate les vaisseaux périphériques (qui circulent près de la peau) car plus la surface de leur paroi sera importante plus ils pourront évacuer de la chaleur. Notre coeur, lui, augmente son rythme pour accélérer ce refroidissement. Voilà dans quel état on est sur la plage surchauffée. Maintenant on n’a qu’une envie, c’est sauter dans l’eau pour se rafraîchir. Mauvais idée car à partir de là, ça peut devenir dangereux.

Et hop ! on saute dans l’eau, la peau se refroidit très vite et notre corps contracte brutalement les vaisseaux sanguins pour garder un maximum de chaleur et ramener plus de sang à l’intérieur du corps (il est trompé par le choc thermique). Mais rappelez-vous, notre coeur avait augmenté son rythme, cette vasoconstriction provoque donc une hypertension (tension trop forte dans les vaisseaux). Le rythme cardiaque ralentit pour lutter contre cette hypertension, mais trop vite, le cerveau ne reçoit donc pas assez d’oxygène et on plonge dans la syncope (perte de connaissance). Inutile de dire qu’une syncope dans l’eau est risquée, et que si l’on ne réagit pas, la noyade n’est pas loin. C’est le scénario catastrophe, fort heureusement, il n’est pas systématique.

L’hydrocution n’est pas forcément un phénomène foudroyant. Il y a plusieurs signes qui peuvent vous alerter et dans ce cas, le mieux est de sortir de l’eau immédiatement. C’est symptômes sont les suivants d’après la protection civile :

> Démangeaisons, urticaire. > Frissons, tremblements. > Troubles visuels ou auditifs. > Sensation soudaine de fatigue intense ou d’angoisse. > Crampes. > Maux de tête.

Le but n’est pas de gâcher vos vacances, mais de simples précautions suffisent à éliminer le risque. On peut entrer dans l’eau progressivement pour que le corps s’habitue. On peut aussi se mouiller la nuque, le dos et le thorax parce qu’ils sont riches en récepteurs thermiques et habituer ainsi tranquillement notre corps à la température de l’eau. La morale de l’histoire c’est : faites attention mais ne devenez pas paranoïaque et passez de bonnes vacances.

Wilfried Rochard
03/07/2006

 


Pour aller plus loin ...
 

> protection civile

> Hydrocution sur wikipédia

> vulgaris médical

Copyright logo


> ()