Portail et magazine aux multiples sujets
Pomms : Portail et magazine aux multiples sujets
Fils RSS
Accueil > Sciences > Que sommes-nous partis faire à 1,25 milliard de kilomètres de la Terre ?
 

Que sommes-nous partis faire à 1,25 milliard de kilomètres de la Terre ?

 
Que sommes-nous partis faire à 1,25 milliard de kilomètres de la Terre ?

L’évènement intergalactique au sein de notre système solaire au début de l’année 2005 aura été dans la catégorie « développement de la technologie humaine », sans conteste l’arrivée du module Huygens sur le sol de Titan.

 
 

Saturne, visible à l’oeil nu, observée depuis l’antiquité, fait partie des deux plus grosses planètes du système solaire avec Jupiter. Géante gazeuse, elle est environ 10 fois plus grosse que la Terre. Particulièrement célèbre par ses anneaux, c’est plutôt vers l’un de ses nombreux satellites que les astronomes se sont tournés. En effet, Titan, situé à 1,226 millions de kilomètres de Saturne estle seul satellite du système solaire à posséder une atmosphère si proche de la nôtre. Cette atmosphère est principalement constituée d’azote (tout comme notre chère Terre) et de méthane hydrocarbure, présent aussi en grande quantité sur Terre avant l’apparition de la vie). Ces ingrédients laissent la possibilité aux chimistes d’imaginer un certain nombre de réactions qui pourraient peut-être nous conduire à en savoir un peu plus sur les origines de notre Terre. Titan correspondrait-il à l’image de la Terre il y a 3,5 milliards d’années ? Ce satellite pourrait-il nous révéler les recettes de l’apparition de la vie sur Terre ?

Relié à la sonde Cassini, nom d’un illustre astronome du XVIIème siècle, le module Huygens (autre célèbre astronome du XVIIème siècle qui découvrit les anneaux de Saturne) est parti le 15 octobre 1997, pour un voyage de plus de 3,5 milliards de kilomètres (on n’est plus à quelques détours près) ! Après plus de 7 années de cheminement dans l’espace (un instant à l’échelle astronomique, un défi pour la technologie) voici qu’arrive sur le sol de Titan, le 14 janvier 2005, comme si de rien n’était, Huygens : 319 kg d’alliages, de composés électroniques et autres matériaux extra-titanniens... Ce module, qui connaîtra une durée de vie dans l’atmosphère de Titan de 4h30 en total autonomie, réalise durant sa descente et à l’arrivée sur le sol de Titan, un certain nombre d’expériences. Il s’agit d’étudier la composition de l’atmosphère, de donner quelques informations par photographie sur la topographie de ce satellite, ainsi que des renseignements sur les vents qui balaient les étendues de Titan et quelques détails de plus sur la température qui avoisine les -180°C... tous ces renseignements, relayés par la sonde Cassini, vont fournir aux astronomes de quoi s’occuper pendant quelques années.

Cécile Pérol
30/01/2006

 


Pour aller plus loin ...
 

> Ciel & Espace, janvier 2005, n° 416 dossier « Plongée sur Titan ».

> Tous les détails sur la mission Cassini-Huygens, mais en anglais (esa.int).


> ()