Portail et magazine aux multiples sujets
Pomms : Portail et magazine aux multiples sujets
Accueil > Sciences > Test ADN prénatal
 

Test ADN prénatal

 
Test ADN prénatal

Le test prénatal est non invasif et permet avec une grande fiabilité, d’établir un lien de parenté.

 
 

Le test prénatal est non invasif et permet avec une grande fiabilité, d’établir un lien de parenté entre un présumé père et son enfant à naitre. Pour cela, il n’est plus besoin de passer par un acte gynécologique, un simple échantillon de sang de la mère suffit pour avoir un résultat.

Pourquoi faire un test prénatal

Grâce au prélèvement du sang de la mère, il est possible de faire un test prénatal, afin d’établir une filiation en un père et son enfant à venir. Celui-ci contenant l’ADN fœtal, il permettra avec une grande fiabilité de rétablir la vérité sur la parenté des deux individus.

Ce test est non invasif pour l’enfant, loin des anciennes méthodes, comme les amniocentèses ou les prélèvements de villosités à travers le col de l’utérus, trop dangereux pour la vie de du fœtus ou de sa mère. Ce test est possible à partir de la 6 -ème semaine de grossesse, pour ne pas perdre de temps. En effet, les cellules fœtales ne seront pas assez nombreuses et il faudra refaire un test.

Grâce à l’ADN libre fœtale et non cellulaire, les résultats sont particulièrement fiables et permet, à ce stade une interruption de grossesse dû à l’incertitude de la paternité. Raison suffisante pour certaines personnes.

Légalité d’un test prénatal

La loi en France est intransigeante sur les tests prénataux. Il faut passer par un avocat qui fera une demande au juge du tribunal de grandes instances. Celui-ci ne statuera que si la demande concerne une filiation ou une demande de subsides.

De plus, le consentement du père est obligatoire, et c’il refuse de faire ce test, cela pourrait être un aveu de cette parenté et sera pris en compte par le juge au moment du verdict final. Un laboratoire agrée sera alors mandaté pour faire les analyses et les prélèvements seront surveilles pour éviter tout échanges possibles.

Cette procédure judiciaire rétablira la vérité et condamnera le père potentiel à soit verser des dommages et intérêt à la mère et l’enfant soit le versement d’une pension alimentaire. Il se peut aussi qu’il rembourse les frais liés à la grossesse sur un temps de 3 mois.

En cas de non-respect de ces règles et pour un test de paternité pendant la grossesse illégal, la justice peut demander une peine de prison d’un an et une amende de 15 000 euros. De plus, si le test est acheté en Belgique ou aux Royaume-Unis, la douane peut l’intercepter si l’adresse est en France et faire encourir au demandeur les peines prévues par le Code Pénal.

Quel coût pour un test prénatal

Le prix de ce test est variable selon les sites de vente en ligne. Pour un test prénatal, compter environ 950 euros. Ce prix comprend le kit de prélèvement et le renvoie des résultats papier ou par mail. A savoir que le kit est fait pour une seule personne et qu’il en faudra un second si un autre individu est concerné. Les résultats prennent entre 5 jours et une bonne semaine.

 

 

 

Pierre
19/12/2018

 


Pour aller plus loin ...
 

> ()