Les différentes solutions pour contrer la surdité

Les différentes solutions pour contrer la surdité

La surdité n’est pas une fatalité ! La recherche fait avancer les performances des appareils auditifs et les implants chirurgicaux fonctionnent parfaitement sur les enfants comme sur les adultes.

Pour autant, l’importance de l’apprentissage de la langue des signes reste primordiale !

Y-a-t’il différents types de surdités ?

Les surdités se divisent en deux catégories, surdité de transmission et surdité de perception, chacune touchant une partie différente de l’oreille.

La surdité de transmission est une déficience des voies de transmission des sons dans l’oreille moyenne et l’oreille externe : conduit auditif externe, chaîne des osselets, etc. Les pathologies en causes provoquant ce type de surdité sont bien connues : otite séreuse, anomalie du tympan, otospongiose, etc.

La surdité de perception concerne l’oreille interne, le nerf auditif et le système auditif ou nerveux qui ne capte plus le son. Elle peut affecter un enfant dès sa naissance : origine génétique, maladies oestro-fœtales, etc. ou se déclencher plus tardivement, sous l’influence d’une maladie ou d’un choc violent.

Ces deux surdités peuvent s’associer, comme par exemple, dans le cas de l’otospongiose.

Les solutions pour contrer la perte de l’audition : surdité de transmission

La surdité de transmission se résume par un déficit de la transmission des sons entre oreille externe et oreille interne. Si l’otoscopie montre un site inflammatoire ou que le conduit auditif est obstrué (bouchon de cérumen), l’ORL prescrit anti-inflammatoires et antibiotiques ou « débouche » l’oreille, rétablissant le niveau d’audition de la personne, adulte ou enfant.

L’otospongiose peut aussi être à l’origine de la surdité de transmission chez l’adulte. Ce trouble du métabolisme osseux, maladie « héréditaire de la capsule labyrinthique », remplace l’étrier, osselet de bonne qualité, par un osselet de qualité médiocre, créant un « foyer otospongieux » et altérant les vibrations lors du transfert des sons. La solution est chirurgicale et si l’oreille interne n’est pas atteinte, l’audition est rétablie.

Les solutions pour contrer la perte de l’audition : surdité de perception

Une tumeur ou une atteinte osseuse responsable d’une surdité de réception fera fréquemment l’objet d’une chirurgie, quel que soit l’âge de la personne. Le résultat dépend de la nature de la tumeur.

La presbyacousie, liée au phénomène de disparition des cellules ciliées est responsable de la baisse du niveau d’audition de la personne âgée. Cette perte d’audition s’accompagne généralement de l’apparition d’acouphènes très gênants. La « prothèse auditive amplificatrice » est alors proposée comme alternative à la perte d’audition, évitant l’isolement social et les répercussions négatives sur l’état de santé global de l’adulte âgé. Pour se procurer une prothèse, il faut allez voir un audioprothésiste, l’annuaire-audition en propose de nombreux, même sur Paris.

Les solutions pour contrer la perte de l’audition : surdité congénitale

Une perte d’audition légère chez l’enfant est souvent passagère (otite séreuse) et le traitement relativement simple : lavages des fausses nasales et apprentissage du mouchage. Si cela n’est pas suffisant et que la perte de l’acuité auditive de l’enfant s’accentue, un traitement par antibiotiques et corticoïdes peut être ajouté au précédent. Plus encore, le médecin peut avoir recours à un aérateur trans-tympaniques conjointement ou non avec l’ablation des végétations si le problème persiste.

Lorsque la perte d’audition chez un enfant entraîne une surdité légère à moyenne, le port d’un appareil auditif est envisagé. C’est une étape délicate où l’entourage proche de l’enfant (familial, scolaire, sportif, etc.) ainsi que l’équipe médicale doivent mettre en place un suivi régulier, évaluant les progrès ou regrettant que le déficit auditif ne continue d’augmenter.

La solution particulière de l’implant cochléaire

L’implant cochléaire fonctionne grâce à un contour d’oreille qui, en tant que processeur est directement relié à un implant situé dans la cochlée dans l’oreille interne. En étant stimulé, le nerf auditif peut dialoguer avec les zones du cerveau-auditif.

Il ne reste plus au cerveau qu’à interpréter les informations transmises et les transformer en sons puis en paroles. C’est un apprentissage aisé chez les enfants mais qui peut demander plus d’une année chez l’adulte car plus la surdité est ancienne, moins l’apprentissage est rapide.

Des chercheurs outre Atlantique étudient la manière de régénérer les cellules ciliées, dont la disparition chez l’humain est responsable de la presbyacousie. Ils osent ce processus en partant de cellules souches intestinales. Non expérimentée chez les humains, cette solution fonctionne chez les souris.

Alors, faut-il croire qu’en prenant de l’âge, notre niveau d’audition sera constant et que la perte de l’acuité auditive sera moins importante ou plus tardive ?

Fermer le menu