Étude de l’Ifop : la pandémie a-t-elle eu raison de l’hygiène des Français ?

Étude de l’Ifop : la pandémie a-t-elle eu raison de l’hygiène des Français ?

Selon une étude menée par l’Ifop pour Unbottled durant le mois d’avril, il semblerait que la pandémie ait chamboulé les habitudes d’hygiène des Français. Véritable tendance de fond impulsée par les périodes successives de confinement et la généralisation du télétravail, près de deux tiers des Français se lavent entièrement chaque jour.

La pandémie bouscule les habitudes des Français

C’est indéniable, la pandémie mondiale a bousculé les habitudes de consommation et le mode de vie des Français. Que ce soit sur le plan personnel ou sur le plan professionnel, nombreux sont ceux à avoir été chamboulé par les restrictions sanitaires. Avec le huit-clos imposé, les Français ont dû adapter leur mode de vie et leur consommation quotidienne.

Pour en savoir plus sur les sujets phares de la consommation, il est possible de consulter le site spécialisé https://magazine-economie.fr/. Dans tous les cas, la situation sanitaire a impacté profondément le mode de vie des Français.

La pandémie a impacté l’hygiène des Français

La pandémie a-t-elle eu raison de l’hygiène des Français ? Voici la question à laquelle l’Ifop a tenté de répondre pour le compte d’Unbottled. Pour ce faire, une étude a été menée au cours du mois d’avril dernier afin d’analyser les impacts de la pandémie sur l’hygiène des Français. Le résultat ? Il est grand temps que la situation sanitaire s’améliore…

Il semblerait que la crise sanitaire ait impacté en profondeur les habitudes d’hygiène des Français. Effectivement, nombreux sont ceux à négliger l’hygiène pendant cette période et ce sont moins de deux tiers des Français qui se lavent entièrement chaque jour. Qu’est-ce que cela veut dire ? Les Français sont moins nombreux à se laver quotidiennement. Pire encore, ce phénomène n’a cessé de se dégrader au gré des confinements successifs.

Comment pourrait-on expliquer ce phénomène ? Les périodes successives de confinement, les restrictions sanitaires, la généralisation du télétravail, le couvre-feu ou encore l’isolement, sont des variables qui ont impacté les habitudes d’hygiène.

Les Français font l’impasse sur l’hygiène capillaire

Au-delà de l’hygiène corporelle qui se veut plus rare, les Français seraient nombreux à faire l’impasse sur l’hygiène capillaire et les cheveux seraient particulièrement délaissés. Concrètement, plus d’un tiers des personnes interrogées déclarent se laver les cheveux tous les deux jours.

Ce phénomène concerne un quart des femmes, contre près de 29 % avant la crise sanitaire. Selon ces femmes, la pandémie n’est pas à l’origine de ces shampoings espacés. L’objectif serait d’améliorer la qualité de leurs cheveux et éviter qu’ils ne graissent trop rapidement.